Live

10 conseils sur Ableton Live

Evan hays by E. Hays le 12 Mai 2018
Prod

Nous avons tous déjà été un peu déstabilisé au moins une fois lors de la prise en main d'un nouveau logiciel, et bien qu'Ableton Live soit particulièrement intuitif et facile d'accès comparé à d'autre D.A.Ws il y a toujours quelques fonctionnalités ou habitudes qui ne s'adoptent pas forcément d'elles même. Ainsi que vous soyez débutant sur Live ou un peu plus expérimenté voici 10 conseils que vous ne connaissez peut être pas encore et qui m'ont personnellement beaucoup aidé à améliorer mon workflow.

1- Optimisez les performances de votre ordinateur selon vos projets ( d'autant plus si vous travaillez avecun mauvais processeur ou 8Go de ram et moins! ) .
Vous pouvez ajuster le buffer size de votre interface audio pour réduire la latence (buffer haut lorsque vous utilisez des vsts, plugins... et basse si vous enregistrer de l'audio ). Pensez également à fermer toutes application inutile qui tournerait en background, à geler les pistes lourdes de votre projet etc...

2- « Drum Buss» Audio Effect (à partir de Live 10), transient designer un outil puissant.
Depuis le passage à Live 10, on compte un nouveau favoris dans les Audio FX, le « Drum Buss » ! Ce petit plugin natif ableton permet, mis à part son bouton « boom » rajoutant du sub à la fréquence indiquée, son Drive ainsi que le Crunch et Damp de shaper les transients de vos sons grâce à un paramètre « Transient Designer ». Je vous laisse découvrir par vous même ou sur youtube les possibilités de raviver/transformer vos sons percussifs qu'offre cet effet.

3- Utiliser un set par défaut personnalisé.
Il peut être vraiment favorable, surtout si vous avez un workflow bien déterminé, de préparer un Template destiné à s'ouvrir par défaut quand vous lancer un nouveau projet dans Live. Pour ma part, j'ai l'habitude d'avoir toutes mes pistes dans des groupes KICK/DRUMS/BASS/MELO+ les retours d'effets . Ainsi mon template par défaut s'ouvre directement avec ces groupes créés, les tracks midi / audio prêtes dedans... Un moyen utile de sauver beaucoup de temps à répéter les même opérations.

4- Enregistrer des presets.
De la même manière qu'avec le template par défaut, si vous avez tendances à utiliser les même paramètres d'effets, les mêmes samples etc... Faites vos drumrack personnalisés et sauvegarder les grâce à l'icône de disquette à côté du bouton on/off du plugin. De même pour vos effets, EQ low cut à 115 Hz ? Évitez de le refaire à chaque fois quand vous pouvez simplement drag & drop votre preset sur la piste.

5- Utiliser les sends
Je vois beaucoup de producteurs qui n'utilisent pas ou trop peu leur sends / returns. En effet Ableton n'est pas forcément le plus intuitif à ce niveau n'étant pas aussi proche d'un mode de mix analogue comme ProTools, et le concept d'insert/sends semble peu clair pour certains.

Insert > Insertion d'un effet ( généralement dynamique =eq ou comp... ) dans la chaîne du signal.
Send > envoi d'une copie du signal vers un effets, la sortie de l'effet reviens dans une nouvelles piste en « return ». On y met généralement les Reverbs, Delay ou autre modificateur spatio-temporel car on souhaite conserver le signal original et balancer entre le signal Dry et le signal Wet.

Avec le numérique et l'évolution des choses, de plus en plus de plugins on une fonction Dry/Wet intégrée ce qui implique que les deux scénarios ci-dessus sont possible à l'intérieur de même du plugin. À 100% wet le signal sera comme si l'effet était en insert tandis qu'entre 0 et 99% c'est comme si une balance de volume se faisait entre le signal dry et le signal wet.

6- Configurer les sends dans les drumracks
Ouvrir la ChainList > Activer le « R » pour returns en bas à gauche du drumrack > Dans la section indiquant déposer ici les effets audio faire un clic droit > « Créer une chaine de retour » > régler l'out sur votre piste de retour d'effet.

7- Séparer les pistes d'un drumrack
Une fois votre beat prêt, si vous souhaitez séparer chaques sons sur des pistes individuelles, vous pouvez dérouler le drumrack avec la flèche, sélectionner les pistes individuelles puis les drag & drop en dehors du groupe du drumrack.

8- Faire une automation précise sans zoomer à l'infini
Pour faire une automation pile sur la grille sans zoomer à l'infini vous pouvez sélectionner l'endroit ou vous voulez l'automation puis glisser la souris juste au dessus de la ligne d'automation dans la zone sélectionnée pour que celle ci se surligne entièrement. Une fois au bon endroit, baissez/montez entièrement toute la ligne puis supprimer le point empêchant la courbe d'être comme vous le souhaitez (ou rajoutez en).

9- Organiser son projet
Basique mais rien de plus important pour garder les idées clairs que d'avoir un projet beau et bien organisé. Adoptez un code couleurs pour les groupes d'instruments, renommez systématiquement vos pistes etc...

10- Utiliser les raccourcis clavier
Enfin, ce conseil est valable pour n'importe quel logiciels, applications, utilisez les raccourcis clavier ! Ceux-ci permettent de sauver un temps incroyable.

N'hésitez pas à me faire savoir si vous avez d'autre conseils qui méritent d'être partagés ou que l'un des miens vous à particulièrement changé la vie avec Live :)

Copyright © 2018 Evan Hays. All rights reserved to their authors.